gothique rayonnant

  • Paris, ville rayonnante

    Jusqu'au 24 mai 2010, le Musée de Cluny expose plus de 200 œuvres issues d'édifices parisiens prestigieux du XIIIe siècle, tels que Notre-Dame et la Sainte-Chapelle.

    4-tete d'ange.jpg
    Tête d'Ange, priorale de Saint-Louis-de-Poissy, après 1297, calcaire, (c) RMN / gérard Blot

    À cette époque Paris acquière un statut de capitale européenne et artistique et le style gothique classique devient rayonnant. Ainsi, Notre-Dame est totalement remaniée au XIIIe siècle afin d'être mis au goût du jour. Le décor devient inséparable de la sculpture, comme en témoignent les nombreuses pièces de calcaire et de pierre sculptées exposées au sein de ce Musée du Moyen Age. La Sainte-Chapelle marque l'apogée de ce style gothique rayonnant : la sculpture se fait plus légère, les draperies sont fluides, les corps plus élancés, les végétaux délicats...

    Le courant rayonnant ne s'applique pas qu'à l'architecture, mais aussi aux autres domaines artistiques. Les dernières salles de l'exposition proposent un aperçu des réalisations de l'époque en orfèvrerie, feuillets d'ivoires et enluminures.

    8-cle de voute tete.jpg
    Clé de voûte: tête, Collège de Cluny, Paris. 3ème quart du XIIIe siècle, calcaire. (c) RMN / Jean-Gilles Berizzi

    Un dépliant « parcours médiéval » vous permet de prolonger cette exposition en visitant les édifices et vestiges parisiens voisins du musée, tel que Notre-Dame, la Sainte-Chapelle, le Collège des Bernardins, l'Eglise Saint-Germain-des-Près...

     

    En collaboration avec l'association Valentin Haüy, le Musée de Cluny propose des visites tactiles pour les non-voyants et malvoyants, afin que les personnes souffrant de handicap visuel puissent découvrir ces sculptures architecturales par le toucher (des cartels en braille permettent aussi de transcrire les légendes de l'exposition).

    7-groupe de chapiteaux de colonnettes .jpg
    Groupe de deux chapiteaux de colonnettes engagées, Abbaye de Saint-Germain-des-Prés, Paris.
    Vers 1239-1245. Pierre. (c) RMN / Jean-Gilles Berizzi

    Malgré une scénographie peu évidente car devant s'adapter aux bâtiments très anciens du Musée de Cluny, j'ai apprécié les visuels didactiques accompagnant de nombreuses sculptures exposées, permettant de situer telle sculpture sur telle façade de Notre-Dame... faisant le lien entre le monument et le travail de sculpture. J'ai particulièrement admiré les clés de voûte exposées dans l'avant-dernière salle, suspendues au plafond, ce qui permet de les admirer sous leur angle d'origine. Enfin, avec le style rayonnant, les sculpteurs se sont attachés à représenter les végétaux de façon beaucoup plus réaliste qu'onirique, donnant lieu a de véritables dentelles de pierres.

     

    Paris, Ville rayonnante

    Musée de Cluny, musée national du Moyen Âge

    6 place Paul Painlevé

    75005 Paris

    Tél : 01 53 73 78 16