exposition - Page 6

  • Exposition des Mini-Textiles , à Angers

    Le musée Jean-Lurçat et de la tapisserie contemporaine présente pour la 6eme fois la triennale internationale de mini-textiles, dont le thème est « Avec ou sans eau ? »

    8b92cf2dffffffce009799ca1cc78a0b-.jpgLes œuvres exposées sont intitulées Mini-textiles car elles ne doivent pas dépasser les 12x12x12 cm (surface ou volume).
    Un jury, composé d'artistes, de journalistes, d'enseignants et de conservateurs se sont réunis en mars dernier afin de sélectionner les 64 créations qui composeront l'exposition (sur les 369 reçues !).

    211a23849a.jpgSi vous n'avez pas la possibilité de voir l'exposition d'Angers, celle-ci tournera à partir du mois de novembre chez les différents partenaires du musée Jean-Lurçat et de la tapisserie contemporaine : Allemagne, Amérique Latine, Belgique, Canada, Espagne, Finlande, Japon, Pays Baltes, Pays-Bas, Pologne, Suisse...


    JLTC2.jpgMusée Jean-Lurçat et de la tapisserie contemporaine
    4, boulevard Arago
    49100 Angers
    tel :02 41 05 38 38

    Horaires :
    Du 27 juin au 27 septembre 2009 : tous les jours de 10h à 18h30
    Du 29 septembre au 15 novembre 2009 : du mardi au dimanche de 10h à 12h et de 14h à 18h

    © article de Clémence Veyssiere-Pomot.

  • Les Irisiades, dans le Val-d'Oise

    Affiche Irisiades A Bournique Auvers 09.jpg

    Les 23 et 24 mai 2009, le Château d'Auvers organise les Irisiades : rencontres entre le végétal et la création artistique.

    Iris Château d'Auvers détouré.jpg

    Lié à l'univers impressionniste, le Château d'Auvers propose une fête des plantes où l'iris , cher à Vincent Van Gogh, sera à l'honneur tant en tant que végétal qu'en tant que source d'inspiration artistique. Seront ainsi réunis : pépiniéristes, architectes paysagers, libraires et éditeurs spécialisés, meilleurs ouvriers de France en Art Floral, plasticiens, sculpteurs, peintres (comme l'aquarelliste Annie Hovanessian), décorateurs, designers textiles, maître verrier, photographes, musiciens, danseurs... Tous réunis autour du thème « la Folie des Couleurs ». Vous pourrez ainsi découvrir et apprendre à cultiver les Iris, prendre des cours d'Art floral, participer à des ateliers photo et des ateliers autour des plantes et de la couleur pour les enfants, assister à des conférences, créer un parterre de fleurs en fil de fer, découvrir de nouveaux créateurs...
    Irisiades © G. Fey.jpgDurant tous le week-end, les peintres, amateurs et professionnels, sont aussi invités à installer leur chevalet dans le parc et les jardins du Château, afin de donner leur propre vision des Irisiades.

     

     

     

    Château d'Auvers
    Rue de Léry
    95 430 Auvers-sur-Oise

    les 23 et 24 mai 2009
    de 10h à 18h.
    2 euros l'entrée, 5 euros avec 3 ateliers, gratuits pour les moins de 12 ans.

  • Les Tapisseries d'Etoffes de Renée-Blanche

    a.jpg
    © premiers iris à Brinière (détail  d'une tapisserie mesurant 94 X 94 cm)

    Artiste picturale, Renée-Blanche crée des Tapisseries d'étoffes : elle peint avec de petits morceaux de tissus. Il ne s'agit ni d'un travail de peinture, ni d'un travail de broderie. Renée-Blanche assemble des pièces d'étoffes comme un peintre à l'huile superposerait ses couches de peintures.

     

    d.jpg

    Elle joue avec les matières des tissus, leurs motifs et leurs épaisseurs : une dentelle ancienne appliquée sur un imprimé batik forment le turban raffiné d'une femme dont le corps et ses rondeurs se révèlent tout en transparence dans des superpositions de voiles de cotons.

     

    b.jpg

    Ces petits bouts de tissus cousus à grands points prennent ainsi vie pour former de magnifiques tableaux.

    c.jpg

    Vous pouvez découvrir le travail de Renée-Blanche jusqu'au 24 mai, à Reillanne dans les Alpes de Haute-Provence, aux « Amis des Arts ».

  • Les Jardins de Le Nôtre à Chantilly

    La Fondation pour la sauvegarde et le Développement du domaine de Chantilly à restauré les jardins à la française dessiné à la fin du XVIIe siècle pour le Grand Condé par André Le Nôtre, le célèbre jardinier de Versailles.
    A cette occasion, le musée Condé présente, jusqu'au 12 octobre 2009, dessins, gravures, plans et documents permettant de retracer l'histoire de ces jardins.

    image001.jpg
    Ecole française, Vue du Château de Chantilly et des parterre pris du Vertugarin. Vers 1690. Chantilly, Musée de Condé.  © RMN Gérard Blot.

    Fils d'un jardinier du roi aux Tuileries, André Le Nôtre travailla dans l'atelier du peintre Simon Vouet dans un  premier temps, avant de se tourner vers l'art des jardins et créa le type du jardin « à la française ».  Très apprécié par le roi Louis XIV, il aménagea les parcs de Vaux-le-Vicomte, Versailles, Saint-Germain, Saint-Cloud, Fontainebleau et Meudon, ainsi que Chantilly.
    Le Nôtre considérai le parc de Chantilly comme sa réalisation dont il était le plus fier.
    Le Musée Condé dispose de toutes les estampes du XVIIe siècles, exécutées pour l'essentiel par le graveur Perelle, ainsi que de plans divers, qui permettent de comprendre la création de ces jardins.
    Communiquédepresse_ Exposition Le Nôtre musée Condé, Chanti5.jpg
    Le Château de Chantilly est ouvert tous les jours de 10h  à 18 heures, sauf le mardi.
    Tarif : 11 euros pour les adultes, gratuit pour les enfants accompagnés d'un adulte.
    Renseignements au 03 44 27 31 80
  • Festival de Céramique, Paris, 11ème

    Info de dernière minute, le Festival de Céramique du 11ème arrondissement de Paris aura lieu les 27, 28 et 29 mars prochains.

    image.jpg

    Au programme : 31 céramistes, une exposition photos, des projections de films et une exposition sur l'art céramique des Kali'na.

    5.jpgVous pourrez notamment y admirer le travail de la céramiste Clémentine Dupré, dont j'ai déjà évoque le travail sur ce blog.

    Festival de Céramique
    Salle Olympe de Gouges
    15 rue Merlin
    75011 Paris

  • Odorico, Mosaïstes Art Déco

    Du 2 avril 2009 au 3 janvier 2010, le Musée de Bretagne « les Champs Libres » , à Rennes, organise une rétrospective autour de l'entreprise familiale Odorico, fabriquant de mosaïque de 1882 à 1978.

    img_1233048672146.jpg


    Le parcours de l'exposition retrace l'épopée économique et artistique de la famille Odorico, immigrés italiens de Frioul. La première génération lança une production de mosaïque à grande échelle. Après la guerre, la seconde génération élèvera la mosaïque artisanale au rang d'œuvre d'art, symbole chatoyant de l'Art déco.

    Depuis 1979, le Musée de Bretagne abrite dans ses collections un millier de dessins, de croquis et de projets de mosaïques, légués par le dernier directeur de l'entreprise ; Pierre Janvier. Cette exposition est l'occasion de présenter ces archives jamais montrées au public, ainsi que de nombreux documents, des objets issus de collections privées, des panneaux de décor en mosaïque, des films et la reconstitution d'un véritable atelier.

    Après avoir retracé les grandes lignes de la saga familiale, l'exposition revient sur les techniques traditionnelles de la mosaïque dont s'inspireront les ateliers Odorico pour renouveler la pratique. Au milieu des tesselles colorées et des outils spécifiques, le parcours de l'exposition rappelle l'histoire de la mosaïque, l'évolution de ses procédés et de ses matériaux (grès, émail...) depuis l'âge antique jusqu'à l'époque moderne.

    img_1233133229450.JPG


    La famille Odorico apposera sa griffe Art Déco dans les bâtiments aux fonctions très différentes : habitat, édifices communaux, églises, commerces, églises, piscines, crèches, écoles... Décorés de somptueuses mosaïques, tous ces bâtiments retracent la mémoire colorée et scintillante de cette entreprise rennaise.

    Odorico, mosaïstes Art Déco
    Du 2 avril 2009 au 3 janvier 2010

    Salles Georges-Henri Rivière et René-Yves Cresson, 1er étage

    Musée de Bretage - Les Champs Libres
    10 cours des alliés
    35000 Rennes
    tél : 02 23 40 66 00

  • Les Marins font la Mode, au Musée de la Marine

     

    affiche.jpg

     

    Jusqu'au 26 juillet 2009, le Musée national de la Marine consacre une exposition temporaire aux dialogues entre les uniformes de la Marine et la Mode française. Des pièces rares provenant des collections du musée et du conservatoire du commissariat de la Marine à Roulon côtoient de magnifiques créations des plus grands couturiers.
    Des tenues extraordinaires de Jeanne Lanvin, Jean Paul Gaultier, Chanel, Dior, Yves Saint Laurent, et beaucoup d'autres, témoignent de cette influence inépuisable, et de la façon dont les tenues officielles de la Marine ont été copiées, détournées et sublimées.

    Image 3.pngDans les années 1840, tricots rayés, vareuses, cabans, pantalons à pont, bonnets à pompon... deviennent les habits des enfants de la reine Victoria d'Angleterre. Cette mode gagnera toutes les couches de la population dans les années 1880.

     

     

     

    Image 2.pngÀ l'orée du XXème siècle, l'essor du tourisme balnéaire va contribuer à l'invention de nouvelles pièces vestimentaires pour les femmes, telles que costumes de bain, tenues de plage ou d'excursion. Coco Chanel va s'inspirer de l'uniforme marin pour créer des vêtements souples et confortables et les femmes affranchies, artistes et écrivains arborent très vite ces tenues.

     

     

     

    Image 4.pngDepuis les années 1960, dans le sillage de Yves Saint Laurent, les grands couturiers ont régulièrement puisé leur inspiration dans l'univers marin. L'exposition met en avant 35 tenues de créateurs.

     

    79.jpgIntégré à l'exposition, L'atelier « à fils et à flots » présente le travail des élèves des lycées professionnels et techniques des métiers de la mode et de l'esthétique de l'académie de Paris. Ils proposent leur propre interprétation du style marin.

    Une sélection d'extraits de films, de livres, de photographies et de documents iconographiques montre les quatre figures de marins emblématiques : le marin idéal, l'aventurier, le mauvais garçon et le tatoué... personnages qui, en eux même, nourrissent aussi l'imaginaire marin.

    Le mini site de l'expo

    Le blog de l'expo

    Le site du Musée de la marine

    Musée national de la Marine
    Palais de Chaillot
    17 place du Trocadéro
    75116 PARIS

    Téléphone : 33 (0)1 53 65 69 69
    Ouvert tous les jours de 10h00 à 18h00.
    Fermé le mardi et le 1er mai.
    Plein tarif  : 9 € (audioguide inclus)

    Et en ce vendredi 13, n'oubliez pas... toucher le pompon d'un bonnet de marin porte bonheur!

    marinsmode225.jpg
    © images extraites des sites internet référencés ci-dessus.