- Page 3

  • Jean Adrien Mercier, le « peintre du Bonheur »

    Le Musée des arts et métiers de Saint-Gildas-de-Rhuys, en Bretagne propose une rétrospective jusqu'à fin 2009, sur le peintre Jean-Adrien Mercier.

    jean_adrien_mercier_02.jpg

     

    Né dans une famille artistique à Angers en 1899 ; Jean-Adrien Mercier rentre à l'école des beaux-arts d'Angers en 1920, peignant les bords de Loire. Il étudiera ensuite à l'école nationale supérieure des Arts décoratifs et à l'école Estienne, à Paris, où il apprendra les techniques d'imprimerie, la gravure sur bois, l'eau-forte et la lithographie.
    jean_adrien_mercier_01.jpgRemportant le concours d'affiche de la foire-exposition d'Angers en 1924, il va débuter une carrière d'affichiste célèbre et travailler pour Cointreau, la biscuiterie LU, le chocolat Meunier, les galettes St Michel... Il réalise aussi des affiches de cinéma très remarquées et les plus grands producteurs et metteurs en scène de l'époque font appel à lui : René Clair, Abel Gance, Sacha Guitry, Jean Renoir... Ces affiches sont encore d'actualité aujourd'hui, avec des couleurs toniques en larges aplats et un style qui se veut beaucoup plus créatif que commercial, apportant rêve et bonheur.

     

    jean_adrien_mercier_04.jpgJean-Adrien Mercier est aussi aquarelliste de talent et réalise de nombreuses illustrations pour l'édition nantaise. Il va ainsi illustrer « les vielles chansons françaises », « la chatte » de Colette ou encore « les nuits » de Musset. Avec toujours ce même soucis de la couleur éclatante, d'où son surnom de « peintre du bonheur ».
    De 1945 à 1947, il séjourne aux Etats-Unis où il rencontre Walt Disney et de riches commanditaires qui le rendront célèbre outre-atlantique. Mais pour autant sa devise restera toujours « Où que je sois, je suis ancré en Loire »
    Dans la dernière partie de sa vie, Jean-Adrien Mercier réalisera des commandes pour la décoration du paquebot France, une série de décorations sur porcelaine pour Villeroy et Boch, des vitraux pour la chapelle du Plessis-Macé. Disparu en 1995, il laisse derrière lui une œuvre multiple et toujours d'actualité.

     

    jean_adrien_mercier_03.jpgÀ travers cette exposition, le Musée des arts et métiers permet de redécouvrir ses créations : affiches de cinéma, publicités, illustrations de contes pour enfants. 30 originaux, quatorze lithographies éditions originales et 40 affiches de reproduction illustrent le travail de cet aquarelliste.

     

     

     

     

    Au-delà de cette exposition, découvrez les salles permanentes du Musée consacrées aux vieux métiers, aux savoir-faire, à l'art populaire et à la vie d'autrefois.

    Sans titre-1.jpg

    Musée des Arts, Métiers et Commerces
    Presqu'île de Rhuys
    Morbihan
    Plan D'accès

    © visuels extraits du site du Musée des arts et métiers.

  • Belle chine, dans les Yvelines

    Ouverte depuis peu, la boutique Métal & Woods vous plonge dans un univers à la fois industriel et rétro, avec quelques grammes de cabinet de curiosité.

    Sans titre-1.jpg
    © photos extraites du site Métal & Woods


    Son créateur Benjamin Delsaut met tout son amour de la brocante et de la chine au service de sa boutique : objets de décoration et de curiosité, meubles de métier, antiquités industrielles... meublent ce bel espace déco.

    Métal & Woods est ouvert du mercredi au dimanche, au 9 rue du Général Leclerc, à Montesson (78 360). Vous pouvez aussi retrouver toute cette boutique sur le site internet Métal & Woods.

  • Exposition Métissages, à Bayeux

    Le Musée Baron Gérard et le Radar, espace d'art actuel, accueillent jusqu'au 20 septembre 2009 l'exposition Métissages, Art contemporain et création textile.

    1459849-1941277.jpg

    Image 3.pngCe projet a été initié en 1998 par la Délégation aux arts plastiques. Cette manifestation à Bayeux est donc la 25 ème étape de cette exposition itinérante mettant en relation artistes plasticiens et créateurs textiles. 75 œuvres sont présentées, réalisées par 60 artistes : plasticiens français et étrangers ont traduit leurs créations à l'aide de techniques ancestrales comme la dentelle de Bayeux, la tapisserie d'Aubusson, les broderies de Rochefort et de Touraine... ou comment la technicité des traditionnels « ouvrages de dames » se met au service de la liberté de l'expression artistique. Broderie, dentelle, tissage, tapisserie, passementerie, feutre, fils de soie, fils de métal, en plastiques, phosphorescents, cheveux naturels, plumes, perles, silicone... autant de techniques et de matières qui expriment aussi bien un savoir-faire qu'un concept artistique.

    Image 5.pngCette exposition met particulièrement en avant le Maître d'art Mylène Salvador-Ros, spécialiste de la dentelle aux fuseaux  et chef d'atelier du Conservatoire de la dentelle de Bayeux. Bien au-delà d'une simple traduction technique d'une idée artistique, elle a dû s'adapter au parti pris esthétique et à la sensibilité de chaque artiste, inventer de nouveaux procédés techniques, travailler la dentelle en volume, expérimenter de nouveaux matériaux...
    En collaborant avec une vingtaine d'artistes, Mylène Salvador illustre parfaitement cette articulation entre art et artisanat, entre tradition et modernité.

     

    Musée Baron Gérard
    Hôtel du Doyen
    Rue Lambert-Forestier
    14 402 Bayeux
    Ouvert tous les jours de 10h à 12h 30 et de 14h à 18h (jusqu'à 19h jusqu'au 31 août)

    Image 4.pngLe Radar
    Espace d'Art actuel
    24 rue des Cuisiniers
    14 400 Bayeux
    Du lundi au vendredi de 11h à 13h et de 14h30 à 19h
    Le samedi de 10h à 13h et de 14h à 19h
    Le dimanche de 15h à 19h.

  • Les doigts de pied en éventail !

    Avec les chaleurs estivales, voici deux éventails à télécharger et à confectionner.

     

    DSC01360.JPG
    © photos, conception et réalisation graphique : Marion Taslé

     

    DSC01321-pola copie.jpg

    *3 feuilles A4 en papier blanc avec le motif imprimé
    *Un carton peu épais mais fort pour les lamelles
    *De la peinture coordonnée au motif
    *Du fil de laiton fin de couleur
    *Deux perles rondes
    *Du calque
    *Un poinçon ou la pointe d'un compas
    *Ciseaux, cutter, colle liquide universelle, pinceau.

    24-26.jpg
    gabarit éventail FLEURS1.jpg
    gabarit éventail FLEURS2.jpg
    gabarit éventail FLEURS3.jpg

    Télécharger le motif de l'éventail et l'imprimer. Le découper sur les 3 feuilles et les assembler à la colle.

    DSC01328-pola copie.jpg

     

    gabarit branche éventail.jpg

     

     

    Télécharger les gabarits des lamelles. Dans le carton, Décalquer et découper les deux gabarits « extérieurs » de l'éventail et une vingtaine de lamelles intérieures.
    Attention, choisir un carton peu épais pour que l'éventail ne soit pas trop épais fermé, mais fort et plein. Sur cet exemple, j'ai pris un carton alvéolé et il se plie trop facilement une fois les lamelles découpées.

    DSC01330-pola copie.jpg

    À l'aide d'un poinçon ou d'un compas, percer toutes les lamelles dans le centre bas, pour les assembler.

    DSC01332-pola copie.jpg

    Peindre toutes les lamelles recto et verso.

    34-36-40.jpg

    Superposer toutes les lamelles, en commençant et en finissant par une lamelle plus large. Couper un morceau de fil de laiton, l'enfiler dans toutes les lamelles. Passer une perle à caque extrémité et repasser l'excédent de fil de laiton dans les lamelles. Bien serrer le tout.

    42-43.jpg

    Ouvrir l'éventail en vérifiant le bon écartement de toutes les lamelles (vérifier que le nombre de lamelles se place sur le tissu, sinon en ajouter ou en enlever). Placer le motif en dessous et noter au crayon à papier l'emplacement des lamelles.

    45-48.jpg

    Plier le motif en éventail et coller les lamelles à intervalles-pliures régulières. En plaçant la première lamelle sur le recto du motif et les suivantes au verso du motif. Laisser un pli supplémentaire avant la dernière lamelle pour une bonne fermeture.
    Conseil : le pliage en accordéon n'est pas facile à adapter aux lamelles. Vous risquez d'être obligé de vous y reprendre à plusieurs fois et de « rebidouiller le cercle si besoin ». Mieux vaut imprimer une version noir et banc du motif pour faire des essais de pliage et collage avant de reporter les « bons » pliages sur le motif en couleurs.

    49-51.jpg

    Ouvrir et plier plusieurs fois l'éventail pour bien marquer les plis.

     

    DSC01387.JPG
    © photos, conception et réalisation graphique : Marion Taslé

     

     

    DSC01361-pola copie.jpg

    *Une feuille A4 papier transfert textile de Canson
    *Un morceau d'organdi de coton blanc
    *Des bâtonnets en bois du type de ceux qu'utilisent les médecins pour la langue. Vous les trouverez en magasins de loisirs créatifs au rayon objets en bois
    *Une vis pour reliure d'album (rayon scrapbooking)
    *Une perceuse, des ciseaux, de la colle liquide universelle

    DSC01363-pola copie.jpg
    gabarit éventail petit POISSON.jpg


    Télécharger le motif de l'éventail, l'imprimer sur la feuille transfert et le tranférer sur l'organdi. Découper à ras le tissu imprimé.

    DSC01366-pola copie.jpg

    Percer le centre bas d'une dizaine de bâtonnets, au diamètre de la vis pour reliure.

    71-73.jpg
    Passer la vis dans les bâtonnets (logiquement 8 bâtonnets suffisent).Ajouter une petite pièce qui permet d'augmenter la hauteur de la visse si besoin, afin que celle-ci fasse la largeur des bâtonnets superposés.
    DSC01376-pola copie.jpg

    Coller le tissu sur les bâtonnets. Laisser apparent la moitié du premier et du dernier bâtonnet en collant le dernier sur le motif et non dessous comme les autres.
    Conseil : comme pour le premier éventail, faite une sortie papier du motif pour valider le nombre et l'emplacement des lamelles, ainsi que les plis avant de le faire sur le tissu.

    77-78.jpg

    Plier et ouvrir plusieurs fois pour marquer les plis.

    Bon vent !