- Page 2

  • L’Abécédaire de Mercière

    Rendez-vous du mercredi ! Voici la troisième petite carte à télécharger sur ce blog.

    Le thème : abécédaire de Mercière. A chaque lettre correspond une ambiance de nos tiroirs à trésors.

    Je vous propose une collection de Ciseaux de brodeuse pour la lettre C.

    C.jpg
    © photo et conception graphique : Marion Taslé

    Vous pouvez télécharger cette carte en cliquant directement sur l’image.

    Libre à vous par la suite d’utiliser ces images en carterie, en cartonnage, scrapbooking, transfert textile, rebrodé, repeint…

    J’aimerais monter une galerie de vos créations par la suite. Alors n’hésitez pas à m’envoyer vos photos par mail.

    Pour télécharger la lettre A, cliquez ici.
    Pour télécharger la lettre B, cliquez ici.

  • Fête de la Saint Fiacre

    Les jardins de Valmer organisent pour la sixième année consécutive la fête de la Saint Fiacre : une journée consacrée au patron des jardiniers, le dimanche 24 août 2008, de 10 h à 19 h.

    Image 1.pngComme tous les ans, la fête de la Saint Fiacre commence dans la chapelle troglodytique du XVIème siècle avec une bénédiction du potager. Les producteurs locaux vous proposeront le fruit de leur travail pour participer à un grand déjeuner champêtre à l’ombre du cèdre bicentenaire ! Les enfants pourront participer toute la journée à un concours de dessin sur le thème « dessine-moi un jardin ». Les adultes pourront tester leurs connaissances potagères autour d’un grand jeux, et créer le plus beau panier de légumes et de fleurs. Vous pourrez aussi découvrir le potager, dont les « pros » du Jardin de Valmer vous livreront les secrets. Enfin, La Confrérie des Jardiniers de Touraine procédera à la remise du Plantoir d’Argent 2008 au meilleur jardinier.

    photo_index.jpg

    Jardin de Valmer
    Chançay
    37 210 Vouvray
    tél : 02 47 52 93 12
    mail
    Tarif : 8 euros, gratuits pour les moins de 16 ans et les participant au concours de panier fleuri.

  • Musée du Textile, du département du Tarn

    Depuis le 11 juillet 2008, le Musée départemental du Textile a réouvert ses portes, avec un parcours entièrement revisité sur les savoir-faire textiles du Tarn au XXème siècle. Le temps de fermeture pour travaux a permis de réorganiser le musée et de collecter de nouvelles machines, objets et documents d’archives.

    chapeau5682.jpg
    © le Musée vu du parc, Musée départemental du Textile de Labastide-Rouairoux.

    29779.jpg
    Implanté dans une ancienne manufacture textile du XIXème siècle, le Musée s’est ainsi enrichie de nouvelles scénographies, fondées sur les étapes de fabrication d’une étoffe de laine cardée, spécialité de la région Midi-Pyrénées. Deux nouvelles salles permettent aussi de présenter les techniques de teinture et de maille, qui font la réputation des industriels du département depuis 1950. Les étapes de fabrication sont déclinées par atelier : filature, tissage, apprêts, teinture. Des démonstrations sont effectuées par le personnel du musée et par d’anciens ouvriers du textile. Une autre partie du musée vous propose d’aborder la diversification de la production au travers de la filière maille et de la commercialisation des étoffes fabriquées: vêtements de prêt-à-porter, ameublement, vêtements pour le sport, uniformes… Des photographies anciennes et contemporaines, des courts-métrages et des bandes sonores, tournés dans les usines textiles du Tarn, ponctuent le parcours afin de montrer la diversité des métiers et des savoir-faire du textile. Enfin, les créations contemporaines en feutre et en maille de laine de l’artiste Eva Demarelatrous enrichissent l’exposition d’un regard actuel sur le monde industriel et les nouveaux matériaux textiles. Des ateliers de pratique artistique et technique vous permettront de vous initier aux techniques de teinture et de tissage et d’emporter ainsi un souvenir du musée.
    © La robe des robes, 2007, film polypropylène et pages de magazines de mode, réalisation Eva Demarelatrous, photographie Studio Appi.


    museetextile.jpg
    © Fromages de fils, Musée départemental du textile de Labastide-Rouairoux.

    Infos pratiques:

    Musée départemental du Textile
    Rue de la Rive
    81270 Labastide-Rouairoux
    Tél. : 05 63 98 08 60
    e-mail

    Horaires :
    De novembre à avril : du mercredi au dimanche de 14h à 17h.
    Mai-juin et septembre-octobre : tous les jours (sauf mardi) de 10h à 12h et de 14h à 18h.
    Juillet-août : tous les jours de 10h à 12h30 et de 14h à 19h.
    Fermeture annuelle du 20 décembre au 28 février (ouvert aux groupes sur réservation).

    Tarifs :
    Adultes : 3,80 €
    Groupes (sur RDV) : 2,30 €
    Gratuit pour les moins de 18 ans et pour tous le 1er dimanche du mois.
    Ateliers créatifs à partir de 2,30 €


  • Botanic fait le pari du développement durable

    L’écologie et le développement durable font partie des valeurs d’art de vivre défendues par Marie Claire Idées.

    oiseaubranche.jpg

    Dans cet esprit, voici un nouveau concept dans les jardineries Botanic.
    Depuis sa création, en 1995, l’entreprise s’est toujours montrée soucieuse de l’environnement. Elle prend aujourd’hui un nouveau virage et un véritable engagement en lançant son « Pacte botanic pour un nouveau mode de vie », un plan d’action sur 3 ans visant à intégrer des critères développement durable dans l’ensemble de son offre produits.
    Ce pacte s’articule autour de 10 grands principes :
    - proposer des produits sains
    - favoriser des produits utiles, fiables et durables
    - réduire la consommation de matières premières non renouvelables, privilégier les ressources naturelles renouvelables et les matériaux recyclés
    - favoriser la biodiversité
    - réduire la consommation d’eau et d’énergies non renouvelables
    - réduire les déchets à la source et promouvoir la réutilisation et le recyclage en fin de vie
    - garantir le respect des droits de l’homme chez leurs fabricants et sous-traitants
    - promouvoir un commerce éthique et équitable
    - s’adosser à des référentiels développement durable exigeants, fiables et reconnus
    marchebio.jpg

    Un pacte complet donc qui revendique une ambition : devenir la première chaîne alternative de magasins de produits naturels, écologiques et biologiques pour le jardin, la maison, la personne et les animaux. Avec les actions concrètes déjà réalisées et leurs promesses affichées pour 2010, on a envie de croire avec eux qu’en 3 ans le pari sera gagné. Pour que l’écologie ne soit pas juste une mode, mais devienne un mode de vie.

    Service consommateurs : 0811 90 74 74

    © photo et illustration extraite du site internet Botanic

  • Flora Magica, Créations photographiques de Stephen Sack

    Jusqu’au 31 décembre 2008 ; le Centre historique minier de Lewarde présentera les étonnantes photographies de l’Américain Stephen Sack ; dans le cadre de la thématique « Pays vert/ Pays noir », consacrée à la transformation des paysages miniers du Nord Pas de Calais.

    chapeau5679-1.jpg
    STEPHEN SACK Night creatures © Stephen Sack

    Stephen Stack est né en 1955 à Plainfield, dans le New Jersey (aux Etats-Unis). Il a suivit une formation de photographe mais est aussi plasticien.
    L’aspect visuel aussi bien que la façon dont les objets se détériorent le passionne. La notion de trace et d’effacement est omniprésente. En 1992, il a travaillé sur les gravures de Martinet au Musée Buffon à Montbard ; en 1999, il s’intéresse aux monnaies anciennes du British Museum de Londres. En 2003, il a revisité une série de plaques de verre provenant de lanternes magiques. En 2005, il nous présente ses moules de vases de Catteau au Musée de la Faïence de la Manufacture royale Boch, avec par la suite en 2006, une lecture des plaques préhistoriques du Museu National de Arqueologia de Lisbonne.

    29753.jpg Aujourd’hui , son œuvre retranscrit sa fascination pour les fossiles tout en offrant une création contemporaine inédite sur les fleurs.
    Après avoir porté un regard « scrutateur » sur les collections géologiques du musée et après avoir arpenté les terrils à la recherche de curiosités qui pouvaient éveiller son imaginaire ; l’artiste nous donne à voir une œuvre qui porte au rêve.
    Entre transfiguration, matériel et immatériel ; son travail éveille notre curiosité par son côté surprenant.


    Mémoire de pierre © Stephen Sack

    Trois séries d’œuvres se sont échappées d’un herbier magique : « mémoire de pierre » composé de fossiles, « Flora Magica » met en scène des fleurs mises à nu et « Night Créatures » qui joue avec le fantastique.


    images.jpgCentre historique minier
    Fosse Delloye BP 39 59287
    Tel : 03 27 95 82 92






    STEPHEN SACK Flora Magica © Stephen Sack

    Horaires :
    De juin à octobre : tous les jours, de 9h à 19h30
    En novembre et décembre : du lundi au samedi de 13h à 19h et les dimanches, vacances scolaires et jours fériés de 10h à 19h
    Fermé le 25 décembre.
    La billetterie ferme deux heures avant le musée

    Prix d’entrée:
    Pour l’exposition : 5,90 €
    Pour l’ensemble du site : 10,90 €

  • Le Prix Liliane Bettencourt, « Pour l’Intelligence de la Main »

    fleurs2.jpgEn créant, en 1999, le Prix Liliane Bettencourt pour l’Intelligence de la Main, la Fondation Bettencourt Schueller a voulu contribuer à mettre en lumière le travail de ceux qui perpétuent les métiers d’art, en France, et qui, tout en maîtrisant les savoir-faire traditionnels y intègrent les apports des nouvelles technologies.
    Tous les ans, un secteur d’activité des métiers d’art est à l’honneur. Ainsi se sont succédé : les métiers du bois et de la facture instrumentale, les métiers du verre, de la céramique, du cuir, de la pierre, des métaux non précieux, des métaux précieux, puis de l’ébénisterie.
    Pour sa 9e édition, le Prix Liliane Bettencourt pour l’Intelligence de la Main honore les artisans des métiers d’art du textile.

    Le Prix Liliane Bettencourt pour l’Intelligence de la Main 2008 récompense Emmanuelle Dupont, brodeuse-sculpteur textile, pour son œuvre « Phalaenopsis » ou Orchidée Papillon.

    fleur1.jpg

    Cette création sensible et onirique entremêlent les règnes végétal et animal en une fleur chimère, sculpture textile entièrement réalisée à la main et brodée à l’aiguille. Les techniques et les matériaux utilisés sont multiples, et leur associations originales : les pétales en mousseline, de pongé de soie, brodés au point de feston et au point de bourdon, se mêlent à la résille de perles, aux perles de jais ou encore aux élytres de scarabée… pour donner vie à une dentelle organique d’une grande délicatesse.
    créa1.jpg

    Diplômée des métiers d’art textile, spécialité broderie, à l’Ecole Supérieure des Arts Appliqués Duperré, Emmanuelle Dupont, 25 ans, entend développer ainsi « une méthode de travail personnelle qui vise à détourner la broderie de son statut d’ennoblissement pour lui offrir celui d’une œuvre à part entière ».
    portrait1.jpg

    L’idée du « Phalaenopsis » est née de la rencontre d’un scarabée et d’un papillon retrouvés par hasard dans une boîte : « la matière m’inspire la forme ». Sans dessin préalable, Emmanuelle Dupont compose, ajuste et teint les différents éléments de sa créations hybride. Elle a ainsi imaginé de délicats pétales d’orchidée réalisés avec des ailes de papillon vernies et brodées au point de graine, ou découpés dans des pongés de soie ajourés au point de bourdon et teints au thé et au café . Les perles et les paillettes soutiennent la fleur de leur armature gracile. Le tout pour une création digne des cabinets de curiosité du 18e siècle.

    portrait2.jpg
    Le Jury a, en outre, choisi d’attribuer deux distinctions particulières. L’une à Alice Heit, créatrice textile-tisserande, pour son œuvre, « Surfaces Sensibles », une collection de tissus pour l’habillement. La seconde à Marie-Hélène Guelton, artiste textile, pour son œuvre, kimono « Palawan ».
    portrait3.jpg


    Nourries de nombreux voyages, de ses études ethnographiques et techniques, les créations textiles de Marie-Hélène Guelton condensent savoirs, savoir-faire et expérimentations. En autodidacte, elle explore le potentiel des procédés de teinture à réserve. La forme épurée du Kimono s’est très vite imposée comme une « surface picturale en soi ». Pou le réaliser, l’artiste a développé une technique toute personnelle dérivée du procédé arashi shibori. « Le kimono a été élaboré à partir de trente-quatre modules textiles, assemblés à la main et à la machine, qui permettent de composer le vêtement en transparences et en opacités ». Chaque module est plié, enroulé sur un tube crénelé, ligaturé à l’aide d’un fil dans chaque crénelure, puis tient d’une couleur. Une fois déroulés, les plis des tissus révèlent un réseau de stries très graphiques à la surface de l’étoffe. Le plissé permanent imprimé dans la fibre lors de la teinture, le graphisme et la couleur apparaissent alors selon un « hasard maîtrisé ».
    créa3.jpg

    fichecréa2.jpg

    Alice Heit déjoue les contraintes du tissage textile pour créer d’étonnantes surfaces en relief sur son métier à tisser : «de l’entrecroisement de fils de chaîne et de trame, je parviens à obtenir des formes organiques ». Cloques, boursouflures et bulles surgissent par endroits dans le tissage. Seule la main rend possible l’existence de la plupart des effets obtenus. Les matières utilisées (crêpe de soie, élasthanne, coton, laine, soie ondulée…) sont sublimées par le tissage manuel. La pièce « Surfaces Sensibles » se compose d’une succession de douze échantillons de tissus. Ce travail est conçu comme une gamme d’inspiration, une invitation à l’imaginaire et à la créativité pour des créateurs de mode. Les multiples variations de la palette autour du blanc pourraient s’enrichir prochainement, de nouvelles couleurs à partir de teintures végétales élaborées par l’artiste selon des procédés ancestraux.
    créa2.jpg


    Ces prix seront remis au lauréates par Madame Liliane Bettencourt le 14 octobre 2008.

    Pour plus d’informations :

    Fondation Bettencourt Schueller
    27-29 rue de Poissonniers
    92 522 Neully-sur-Seine Cedex
    Tél : 01 41 92 94 80


    Vous pouvez retrouver les créations d’Emmanuelle Dupont en vente chez :
    Shadé, 63 rue des Saints-Pères, 75006 Paris
    Showroom Aspic Basilic, 21 rue Martel, 75010 Paris
    Galerie Alliage, 8 rue du puit du temple, 34000 Montpellier
    Galerie Embargo, 2 rue de Lesdiguières, 75004 Paris

    © Photos : Stéphane Compoint

  • L’Abécédaire de Mercière

    Comme promis pour tous les mercredis à venir, voici la deuxième petite carte à télécharger sur ce blog.

    Le thème : abécédaire de Mercière. A chaque lettre correspond une ambiance de nos tiroirs à trésors.

    Une multitude de boutons pour illustrer la lettre B.

    B.jpg
    © photo et conception graphique : Marion Taslé

    Vous pouvez télécharger cette carte en cliquant directement sur l’image.

    Libre à vous par la suite d’utiliser ces images en carterie, en cartonnage, scrapbooking, transfert textile, rebrodé, repeint…

    J’aimerais monter une galerie de vos créations par la suite. Alors n’hésitez pas à m’envoyer vos photos par mail.

    Pour télécharger la lettre A, cliquez ici.