Exposition « Boutons », à la fondation Mona Bismarck

Jusqu'au 14 août, la Fondation Mona Bismarck consacre une exposition aux Boutons, en tant que phénomène artistique, historique et culturel.

bouttons_poster.jpg

Apparemment insignifiants car petits et abondants, les boutons sont de véritables reflets de leur époque et des courants artistiques. On s'émerveille du travail de précision sur de si petits objets, en faire la collection permet de découvrir l'extraordinaire dans le banal.

bouttons_3.jpg

Céramique sertie de métal, François Hugo pour Elsa Schiaparelli, années 40, photo © EG Atelier

Perles sur métal, Roger Jean Pierre pour Yves Saint Laurent, années 60, photo © EG Atelier

Bronze, Alberto Giacometti (1901-1966) pour Elsa Schiaparelli, années 30, photo © EG Atelier

Cette exposition regroupe plus de 1500 boutons précieux, issus de la collection Loïc Allio, considérée comme l'une des plus belles au monde. Le plus vieux de ces boutons est chinois et a 2500 ans. D'autres datent du Moyen Age. Certains ont été portés par la noblesse de Versailles, d'autre par les révolutionnaires. La fin du XVIIIe siècle est considérée comme l'âge d'or du bouton . certains artistes célèbres ont travaillé cet objet du quotidien : Fragonard, Isabey, Vlaminck, Giacometti ou Sonia Delaunay.  Les années 20-30 ont élevé le bouton au rang de la haute couture. Ils ont aussi marqué l'histoire, comme ces boutons bleu-blanc-rouge marquant la libération de la France à la fin de la seconde guerre mondiale.

 

Certains de ces boutons sont faits en matériaux des plus originaux : diamant, croûte de pain dans de la résine, peau d'éléphant... Ils viennent de 5 continents.

 

La Fondation Mona Bismarck a aussi rassemblé quelques artistes dont le travail s'articule autour des boutons.

Clare Graham tire son inspiration de boutons usagés qu'il trouve en écumant les marchés aux puces de Californie du Sud et les transforme en sculptures monumentales.

bouttons_6.jpgLisa Kokin relie les boutons entre eux pour former des portraits de famille. « Cette interaction entre l'abstrait et le figuratif m'intrigue. C'est comme si je peignais avec des boutons, en créant ma palette à mesure, ajoutant et retranchant jusqu'à ce que le jeu des couleurs et des formes prenne et constitue une image cohérente ».

Moment, Lisa Kokin, boutons et mixed media, 67 cm x 92 cm, 2004.

bouttons_7.jpgLauren Lévy réalise des œuvres tridimensionnelles en armature métallique couverte de boutons. Elle crée aussi des tentures murales, utilisant les boutons pour dessiner des objets sur le tissu.

© God into God, Lauren Levy, boutons et tissu, 2009

 

Amalia Amaki crée des coffrets et des éventails incrustés de boutons, traduisant avec cet assortiment d'objets nostalgiques l'héritage africain-américain. Baby Girl Fan, Dr. Amalia Amaki,  2009, photo © Michael Mc ElvyBillybouttons_8.jpg

bouttons_9.jpgQuant à l'artiste britannique Penelope Leaver Green, elle travaille sur la fibulanophobie, ou la phobie des boutons.

© Fear of Loose Buttons 2, Penny Leaver Green, boutons sur tissu, 50 cm x 50 cm.

 

 

 


Mona Bismarck Foundation

34 avenue de New-York

75 116 Paris

Tél : 01 47 23 38 88

 

Ouvert du mardi au samedi, de 12h à 18h 30.

Entrée libre

 

Commentaires

  • présentation bien alléchante, je vais certainement y aller ! La fondation Mona Bismarck présente toujours de très belle exposition et en plus l'entrée est gratuite ! que demander de plus.

  • Tout simplement épatant ! J'espère qu'une MCIste pourra rapporter quelques photos ou papiers documentaires reliés à cette expo et nous en faire part sur son blog...

  • Bienheureux ce qui pourront s'y rendre, j'espère que nous aurons un beau reportage sur MCI nous les expatriées, les provinciales ... merci pour l'information.

  • cette exposition est d'une incroyable richesse artistique et un excellent témoignage historique

  • Exposition A NE PAS MANQUER.
    C'est superbe et passionnant. On traverse des siècles d'histoire ; on cotoie la haute couture et de grands artistes (Giacometti, Lalique,...) ; on retrouve tous les styles, tous les matériaux et toutes les formes d'art.
    Bref, une exposition rare et passionnante. Courez-y vite car elle se termine le 13 août

Les commentaires sont fermés.