Jean Adrien Mercier, le « peintre du Bonheur »

Le Musée des arts et métiers de Saint-Gildas-de-Rhuys, en Bretagne propose une rétrospective jusqu'à fin 2009, sur le peintre Jean-Adrien Mercier.

jean_adrien_mercier_02.jpg

 

Né dans une famille artistique à Angers en 1899 ; Jean-Adrien Mercier rentre à l'école des beaux-arts d'Angers en 1920, peignant les bords de Loire. Il étudiera ensuite à l'école nationale supérieure des Arts décoratifs et à l'école Estienne, à Paris, où il apprendra les techniques d'imprimerie, la gravure sur bois, l'eau-forte et la lithographie.
jean_adrien_mercier_01.jpgRemportant le concours d'affiche de la foire-exposition d'Angers en 1924, il va débuter une carrière d'affichiste célèbre et travailler pour Cointreau, la biscuiterie LU, le chocolat Meunier, les galettes St Michel... Il réalise aussi des affiches de cinéma très remarquées et les plus grands producteurs et metteurs en scène de l'époque font appel à lui : René Clair, Abel Gance, Sacha Guitry, Jean Renoir... Ces affiches sont encore d'actualité aujourd'hui, avec des couleurs toniques en larges aplats et un style qui se veut beaucoup plus créatif que commercial, apportant rêve et bonheur.

 

jean_adrien_mercier_04.jpgJean-Adrien Mercier est aussi aquarelliste de talent et réalise de nombreuses illustrations pour l'édition nantaise. Il va ainsi illustrer « les vielles chansons françaises », « la chatte » de Colette ou encore « les nuits » de Musset. Avec toujours ce même soucis de la couleur éclatante, d'où son surnom de « peintre du bonheur ».
De 1945 à 1947, il séjourne aux Etats-Unis où il rencontre Walt Disney et de riches commanditaires qui le rendront célèbre outre-atlantique. Mais pour autant sa devise restera toujours « Où que je sois, je suis ancré en Loire »
Dans la dernière partie de sa vie, Jean-Adrien Mercier réalisera des commandes pour la décoration du paquebot France, une série de décorations sur porcelaine pour Villeroy et Boch, des vitraux pour la chapelle du Plessis-Macé. Disparu en 1995, il laisse derrière lui une œuvre multiple et toujours d'actualité.

 

jean_adrien_mercier_03.jpgÀ travers cette exposition, le Musée des arts et métiers permet de redécouvrir ses créations : affiches de cinéma, publicités, illustrations de contes pour enfants. 30 originaux, quatorze lithographies éditions originales et 40 affiches de reproduction illustrent le travail de cet aquarelliste.

 

 

 

 

Au-delà de cette exposition, découvrez les salles permanentes du Musée consacrées aux vieux métiers, aux savoir-faire, à l'art populaire et à la vie d'autrefois.

Sans titre-1.jpg

Musée des Arts, Métiers et Commerces
Presqu'île de Rhuys
Morbihan
Plan D'accès

© visuels extraits du site du Musée des arts et métiers.

Commentaires

  • Enfant, en vacances chez mes grands parents j'ai découvert et aimer ces illustrations... des aquarelles de rêve!

  • Je viens d'acquérir un bel exemplaire des Métamorphoses d'Ovide, Choix de seize fables, illustrées par Jean-Adrien Mercier et publiées aux éditions La Frégate en 1943. Je suis très fier de cette acquisition, qui m'a permis de me familiariser avec l'oeuvre et la carrière en tous points remarquables de cet artiste si talentueux et si sympathique : je souhaiterais l'avoir connu...

  • je possede 3 dessins de jean adrien mercier

  • Bonjour M. Bremard,
    Que représentent ces 3 dessins ? Sur quels supports ? Merci.
    Cela intéressera aussi ma fille, historienne de l'art et conservatrice du musée de l'Université de Pittsburgh.

Les commentaires sont fermés.