Exposition : « Bordeaux, années 20-30 »

Le Musée des Arts décoratifs de Bordeaux et le Musée d’Aquitaine proposent, à travers une double exposition, un voyage dans le Bordeaux des années 20-30, avec la participation des Archives municipales de Bordeaux.

bordeaux_20_30.jpg


Du 24 octobre 2008 au 28 janvier 2009, le Musée des Arts décoratifs présente le style « Art déco », soulignant l’influence de Paris sur Bordeaux et sur l’Aquitaine en général. Dans les années 20-30, en Europe et aux Etats-Unis, les arts décoratifs dépendent et accompagnent les créations de l’architecture. Ce nouveau style, fortement présent dans les grandes expositions de 1925, 1931 et 1937, attire à Paris des artistes venus du monde entier. Succédant à l’Art nouveau, ce retour à l’ordre et aux formes épurées de l’entre-deux-guerres crée une véritable explosion artistique encore sensible aujourd’hui.

Du 24 octobre 2008 au 15 mars 2009, le Musée d’Aquitaine propose un voyage dans la vie quotidienne du Bordeaux de l’entre-deux guerre. 800 m2 d’exposition, près d’un milliers d’objets et de documents, des affiches, des peintures, des dessins, des photographies, des objets d’arts, des objets de vie quotidienne, des films d’époque, des vidéos, des ambiances sonores, et de grandes mises en scène muséographiques permettent de plonger dans la vie de cette époque, à travers la vie politique, l’architecture et l’urbanisme, la vie économique, la vie culturelle et les loisirs.

Musée des Arts décoratifs de Bordeaux
39 rue Bouffard
33 000 Bordeaux
Tél : 05 56 10 14 00
e-mail
Ouvert tous les jours sauf mardi et jours fériés de 11h à 18h. et de 14h à 18h, le samedi et le dimanche.
Prix d’entrée : 5 euros

Musée d’Aquitaine
20 cours Pasteur
33 000 Bardeaux
Tél : 05 56 01 51 00
e-mail
Ouvert tous les jours sauf lundi et jours fériés de 11h à 18h.
Prix d’entrée : 5 euros

Commentaires

  • Ca me fait très plaisir que vous parliez de MA ville. Je suis née à Bordeaux et ai vécu en Gironde pendant 40 ans. Je les ai quittées pour la montagne, les Pyrénées. Je ne regrette pas mon choix, mais parfois, Bordeaux me manque. Et aujourd'hui, je rale doublement : zut, je ne verrai pas cette expo. Quel dommage !

Les commentaires sont fermés.