• La récolte du Miel Marie Claire Idées

    Le 10 septembre dernier, la rédaction a assisté et participé à la récolte du miel produit par nos ruches.
    Une grande partie de la récolte avait déjà été effectuée au fur et à mesure de la saison, il s’agissait donc ce mercredi, de la dernière collecte de miel.

    miel1.jpg
    Henri Clément, président de l’UNAF en train de désoperculer un cadre, sous l’œil attentif de Claude Cohen, Président de l’ADAIF (Association pour le Développement de l’Apiculture en Ile-de-France), de Gilbert Mahier, apiculteur bénévole qui s’est occupé de nos ruches, et autres membres de l’association.

    Première étape, désoperculer les cadres de la hausse de la ruche. Une ruche est composée de différentes parties, dont la hausse : sorte de boîte située sous le toit de la ruche et qui contient une dizaine de cadres en bois posés verticalement dans lesquels les abeilles vont venir former leurs alvéoles de cires et les remplir de miel. Lorsque ces alvéoles sont pleines, les abeilles déposent par-dessus sur toute la surface une pellicule de cire pour protégée le miel. La première étape consiste donc à ôter cette pellicule à l’aide d’un grand couteau pour pouvoir ensuite récupérer le miel.

    dominique1.jpg

    caro3.jpg
    Dominique Roche, Directrice de la rédaction, et Caroline Lancrenon, Rédactrice en chef, en plein apprentissage !

    Chaque cadre contient environ 2 kg de miel et donc une hausse contiendra 16 à 18 kg de miel. Les récoltes dans nos deux ruches durant l’été ont permis d’obtenir plus de 80 kg de miel.

    Les cadres désoperculés sont placés dans l’extracteur : grande cuve à manivelle qui extrait le miel des cadres par la force centrifuge.
    Ce dernier s’écoule ensuite par le bas de la cuve dans un récipient.

    miel2.jpg
    Henri Clément et Claude Cohen expliquant l’étape de l’extracteur.

    Enfin, dernière étape, le miel est placé dans un maturateur afin de le « reposer » avant la mise en pot.

    A ce jour ne nous reste plus qu’à coller les étiquettes sur les quelques 320 pots !
    potmiel1.jpg

    Le miel Marie Claire Idées est très peu chargé en eau ce qui permet une meilleure conservation. Ses arômes sont riches en châtaignier, tilleul, ailante, vigne vierge, marronniers… richesses obtenues grâce aux soins prodigués par les apiculteurs bénévoles comme Gilbert et à l’accueil des ruches dans le Domaine National de Saint Germain en Laye. Ce magnifique parc a donc accueillit durant plusieurs mois deux ruches « Marie Claire Idées », sous l’engagement et l’attention de Claude Veyssière-Pomot – administrateur du Domaine et de Gilles Becquer –Jardinier en Chef.

    En revenant sur son parcours et sa fonction au sein du Parc, Gilles Becquer vous prodigue ses conseils :

    Après une année passée au ministère pour étudier tous les Jardins de France et la direction des équipes Eaux aux Tuileries en tant que Maître ouvrier, et suite à un DESS en architecture et Jardins historique, une maîtrise sur les parcs des XVIIe et XVIIIe siècles et un BEP en jardins et espaces verts, Gilles Becquer est devenu Jardinier en Chef du Domaine en 2001. Technicité de terrain et connaissances théoriques sont nécessaires pour la transmission du métier d’art et du savoir-faire que demande la gestion d’un tel lieu ainsi que la préservation du parc et des espèces végétales qu’il renferme. L’équipe des jardiniers comprend actuellement 13 personnes ainsi que deux apprentis qui apprennent leur métier.
    Le Domaine Nationale de Saint Germain en Laye travaille à la sauvegarde des chênes d’origine de la forêt. Monsieur Arnald, botaniste, recense actuellement toutes les plantes spontanées du parc, c’est-à-dire qui y poussent d’elles-mêmes sans intervention de l’homme en puisant dans les origines végétales du parc. Leur conservation est ensuite organisée, demandant ainsi un entretien adapté comme de faucher de temps en temps les foins au lieu de tondre une pelouse rase sans laisser le temps à ces plantes de s’épanouir. Dans cette intention de maintenir et de sauvegarder la biodiversité, les abeilles aussi ont leur rôle. En jouant les pollinisateurs auprès des arbres et des plantes, elles leur promettent une vie meilleure.

    Pour Gilles Becquer, « Le jardin, c’est un théâtre ». Amusez vous en tant que jardinier à créer dans votre jardin des cônes de vision de couleur rassemblant des plantes dans les mêmes teintes mais avec des hauteurs et des périodes de floraisons différentes. Choisissez des plantes mellifères, comme la valériane, pour inviter les abeilles à participer à la vie de votre jardin. Enfin, lorsque vous achetez vos plantes, évitez les espèces cultivar et hybride, demandez les variétés officinales ou botaniques. Ces variétés sont parfois moins florifères mais elles sont plus solides. Elles n’ont pas été modifiées. Elles ne seront donc pas stériles l’année suivante et vos abeilles butineront ces espèces botaniques pour vous en redonner tous les bienfaits dans leur miel.

    potmiel2.jpg

    Le miel est un des rares produits fabriqué sans ajout ni retrait, entièrement naturel. C’est un cadeau que la nature nous offre, et au-delà de l’aliment délicieux, il est la preuve de la perfection de la nature et de la richesse de la biodiversité que nous nous devons de préserver.

    Vous pourrez acheter ce miel au profit du l'UNAF sur le salon Marie Claire Idées




  • UN GRAND LÂCHER DE BALLONS POUR SOUTENIR LA LUTTE CONTRE LE CANCER DU SEIN !

    afficheA3.jpg


    Depuis 1994, Marie Claire, membre fondateur de l’association “le Cancer du Sein, Parlons-en!” avec le Groupe Estée Lauder-Clinique et NRB-Vaincre le Cancer, milite sans relâche pour le dépistage précoce de la maladie.

    Chaque mois d’octobre, Marie Claire consacre un grand sujet au cancer du sein: témoignages de femmes, point sur les avancées médicales, avis d’experts, parole de soignants… Cette année, la parole est donnée aux hommes. Car pour chaque personne touchée, c’est aussi un père, un frère, un enfant, un compagnon ou un ami qui se trouve aussi concerné.

    index.jpg


    Aujourd’hui ce n’est plus une femme sur 10 mais une femme sur 8 qui est touchée, et toutes les aides et prises de parole sur le sujet sont particulièrement nécessaires.

    Grâce au soutient de nombreux partenaires bénévoles, l’association remettra 3 Prix Ruban Rose pour la Recherche, la Qualité de Vie et l’Avenir, le 2 octobre: 100 000 euros destines aux chercheurs qui passent leur vie à essayer de trouver une réponse à la maladie.

    Pour sensibiliser les femmes et l’opinion publique sur l’importance du dépistage précoce, un grand lâcher de ballons et organise ce même 2 octobre 2008, à Paris.



    Pour vous inscrire, vous engager à participer à cet évènement et connaître le lieu de rendez-vous exacte, envoyez un mail en cliquant ici.

    Toutes les infos sur le site internet de l’association.



  • Vente aux enchères de Cartes postales, Timbres et vieux Papiers

    Les jeudi 2 octobre et 18 décembre 2008, la Maison de vente d’Argenteuil organise une vente aux enchères dédiée aux cartes postales, timbres et vieux papiers… autant de trésors à collectionner et d’inspiration pour des créations !

    La vente aura lieu à 14h. et les objets en vente seront exposés au public le matin de la vente de 9h. 15 à 11h.

    Des visuels des cartes postales, timbres et vieux papiers vendus seront mis en ligne quelques jours avant la vente en cliquant ici.

    Maison de Vente Argenteuil
    Commissaire-Priseur Marie-Laure Thiollet
    19, rue Denis Roy
    95 100 Argenteuil
    Tél : 01 34 23 00 00
    E-mail

  • Patchwork de blogs …

    Petite mosaïque photos de mes coups de cœur sur vos blogs marieclaireidees.com !


    planche.jpg


    Vous retrouverez ces échantillons sur les blogs de Parfum du ciel, chez libellule, créer pour rêver, oeil2chat, Marie les bas bleus, aiguille et autres choses, miss piplette, fait main, ma vie rêvée, zaelle créa, cartonsens, une fée dans l’atelier, de beaux souvenirs, the blog around the corner, la fée d’ombre, avec mes dix doigts, les bougeoirs de Cathy, boitabidules, Granny fée, Heure bleue créations, fildanges, malada, les monde est à nous, maginette et la sardine.

    Merci à toutes pour tous ces trésors exposés sur vos blogs !

    Et si vous aussi vous êtes tenté, cliquez ici pour créer votre blog avec marieclaireidees.com !

  • Emil Nolde, expressionniste allemand

    arton332.jpg
    La mer III (Das Meer III) 1913, Emil Nolde
    © Stiftung Seebüll Ada und Emil Nolde - Neukirchen, Allemagne

    Du 25 septembre 2008 au 19 janvier 2009, les Galeries Nationales du Grand Palais rendent hommage à une grande figure de l’art moderne et de l’expressionnisme allemand : Emile Nolde.
    L’œuvre de Nolde est remarquable par une peinture farouche, un trait sans concessions et d’extraordinaires accords colorés, en partie inspirés et retenus de Van Gogh. L’être humain est au centre de ses préoccupations, traduit à travers des portraits, des maternités et des couples. Les paysages et natures mortes sas des songes colorés, des contemplations de la vie ordinaire, de la nature… le tout transfiguré par une palette audacieuse. Emil Nolde a aussi abordé les sujets religieux en s’efforçant de retrouver les racines d’une religion primitive, proche de l’homme.

    Cette exposition réuni quatre-vingt dix peintures et soixante-dix aquarelles, gravures et dessins. Ces œuvres sont présentées sous forme d’un parcours chronologique et thématique.

    arton795.jpg
    Danseuses aux bougies, Emil Nolde 1912 Huile sur toile 100,5 x 86,5 cm
    Stiftung Seebüll Ada und Emil Nolde Neukirchen, Allemagne
    © Nolde Stiftung-Seebüll

    Première étape : « la montagne enchantée ». Le premier tableau d’Emil Nolde s’intitule « les géants de la montagne ». le grotesque et le curieux habitent ce fils de paysan nourrit aux contes et légendes du nord. Il approfondit les thèmes du passage du jour à la nuit, d’un monde à l’autre, oublié et primitif, enfanté par la terre dans des temps plus anciens… Réel et merveilleux coexistent.

    Deuxième thème : « un pays ». le jeune peintre, qui se nomme encore Emil Hansen, rentre dans son pays en 1902. Il décide d’adopter le nom de son village natal, Nolde, hameau aujourd’hui situé au Danemark, à proximité de la frontière allemande. Le peintre signifie ainsi son attachement à son pays, élément fondamental de sa personnalité et de sa création.

    Troisième étape : « l’œuvre graphique ». En 1906, Nolde s’initie à la gravure sur bois. Cette technique d’origine médiévale est à l’honneur chez les expressionnistes. Il pratique également la lithographie qui lui permet de s’exprimer en tant que coloriste. Il expérimente aussi l’eau-forte qui offrent des possibilités pour illustrer son monde fantasmagorique. A partir de 1927, Nolde abandonne la gravure pour se consacrer uniquement à la peinture.

    Quatrième thématique : « années de combats ». Tantôt reconnu des plus jeunes puis évincés des mouvements artistiques de son époque, Nolde a rêvé de fonder un groupe qui aurait réuni les artistes de sa génération, Munch, Matisse, Holder, et qui ne verra jamais le jour.

    Cinquième thème : « bible et légende ». Elevé dans le rite protestant, Nolde a une pratique religieuse très personnelle, perceptible jusque dans sa façon de traiter les sujets quotidiens. Son œuvre religieuse est l’une des plus importants de l’art moderne.

    Sixième étape : « nuits de Berlin ». A partir de 1901, attiré par l’intense bouillonnement artistique autour de la Sécession berlinoise, Nolde loue un appartement pour passer l’hiver dans la capitale. Il décrit Berlin comme une ville « remarquablement stimulante » et traduit les nuits de cette ville à travers 17 peintures et plusieurs centaines d’aquarelles et de dessins.

    arton789.jpg
    Printemps dans la chambre, Emil Nolde 1904 Huile sur toile 88,5 x 73,5 cm
    Stiftung Seebüll Ada und Emil Nolde Neukirchen, Allemagne
    © Nolde Stiftung-Seebüll


    Septième thème : « welt » (le monde). Comme de nombreux artistes modernes, Nolde se montre très intéressé par les arts extra-européens. Il visite souvent le Musée d’ethnologie de Berlin et s’en inspire. Il participe à des expéditions coloniales et traverse la Pologne, la Sibérie , la Corée, le Japon, la Chine, les Philippines, La nouvelle Guinée, multipliant les aquarelles et peintures des tropiques, tout en ayant un regard critique sur le colonialisme.

    Huitième thème : « heimat » (patrie). Petit territoire disputé entre le Danemark et la Prusse, le Schleswig est un lieu de particularisme et de forte identité. Nolde, dénomination commune au village et à l’individu, reste la cellule primitive sur laquelle tout est construit.

    Douzième étape : « phantasien et images non peintes ». Dans les années 1931-1935, Nolde peint une série d’aquarelles appelées « Phantasien », qui révèlent un monde intérieur peuplé de créatures inquiétantes. La couleur est répandue sur la feuille, abondamment et sans ordre apparent ; ce chaos de tâches, de nuées, suggère au peintre des formes qu’il révèle d’un trait de pinceau. Il réalise ainsi environ 1300 compositions, qu’il intitule « Images non peintes », définition d’une œuvre qui ne peut ni ne doit exister.

    Treizième et dernière thématique : « la mer ». Que ce soit la mer Baltique à l’Est, la mer du Nord à l’oeust, ou les marais qui entourent sa maison, Nolde a toujours vécu et peint au contact de l’eau. Il fait construire au bord de la mer une cabane en planche qui devient son atelier. Cet atelier-cabane n’est pas seulement un observatoire mais un lieu où il puise son inspiration.

    rubon192.jpg
    Ronde endiablée (détail) 1909, Emil Nolde (Huile sur toile 73 x 88 cm)
    © Kunsthalle zu Kiel, Kiel, Allemagne

    Galeries nationales du Grand Palais
    3, avenue du Général-Eisenhower
    75008 Paris
    Tél : 01 44 13 17 17
    Ouverture : tous les jours sauf le mardi.
    Horaires : de 10h à 20h
    Nocturne le mercredi jusqu' à 22h.
    Prix d'entrée : 10 € ; TR 8 €

    arton802.jpg
    Couple sur la plage (détail), Emil Nolde 1903 Huile sur toile 73,5 x 88,5 cm
    Stiftung Seebüll Ada und Emil Nolde Neukirchen, Allemagne
    © Nolde Stiftung-Seebüll

    Cette exposition est organisée par la Réunion des musées nationaux et la Communauté d’agglomération de Montpellier/ Musée Fabre, où elle sera présentée du 7 février au 24 mai 2009.

    Pour plus de détails sur la biographie d’Emil Nolde, cliquez ici.

  • L’Abécédaire de Mercière

    Rendez-vous du mercredi ! Voici la douzième petite carte à télécharger sur ce blog.

    Le thème : abécédaire de Mercière. À chaque lettre correspond une ambiance de nos tiroirs à trésors.

    Les pelotes de Laine illustrent la lettre L. Douillettes et colorées, elles attendent la réalisation d’un gros pull d’hiver…

    L.jpg

    © photo et conception graphique : Marion Taslé

    Vous pouvez télécharger cette carte en cliquant directement sur l’image.

    Libre à vous par la suite d’utiliser ces images en carterie, en cartonnage, scrapbooking, transfert textile, rebrodé, repeint…

    J’aimerais monter une galerie de vos créations par la suite. Alors n’hésitez pas à m’envoyer vos photos par mail.

    Pour télécharger la lettre A, cliquez ici.
    Pour télécharger la lettre B, cliquez ici.
    Pour télécharger la lettre C, cliquez ici.
    Pour télécharger la lettre D, cliquez ici.
    Pour télécharger la lettre E, cliquez ici.
    Pour télécharger la lettre F, cliquez ici.
    Pour télécharger la lettre G, cliquez ici.
    Pour télécharger la lettre H, cliquez ici.
    Pour télécharger la lettre I, cliquez ici.
    Pour télécharger la lettre J, cliquez ici.
    Pour télécharger la lettre K, cliquez ici.

  • Dans les coulisses du sujet « Tous au Bois »

    Image 8.pngUne partie des créations du sujet « Tous au Bois », paru dans le dernier numéro d’automne de Marie Claire Idées, a été réalisée au studio Déco du Groupe Marie Claire.

    Pour vous donner un aperçu de ces coulisses que vous ne voyez jamais, je suis allée filmer et photographier toute l’équipe à l’œuvre.

    Ce petit montage vous propose de voir en accéléré la réalisation du porte manteaux « arbre de Prévert », du mur de rondins « Pois de bois », de la table « au bouleau » et du portant « dressing », ainsi que le travail des stylistes pour la mise en scène des photos des deux premières créations. Celles-ci ont été photographiées au studio car on ne pouvait pas décemment clouer des planches et coller des rondins aux murs d’une « vraie » maison louée pour l’occasion! Le reste des ouvrages a été photographie dans une maison. Grâce à un très joli travail de maquette, les deux lieux se trouvent ensuite unifiés pour un même sujet dans le magazine…



    Vous pourrez admirer certaines de ces créations « en vrai » sur notre stand lors du prochain Salon Marie Claire Idées.